Quelle alimentation pour faire du sport ?

174
Partager :

En réalité, une alimentation s’apparente à un socle pour toutes les disciplines sportives ! Un aliment possédant une composition chimique complexe couvrira le besoin. Les nutriments sont le résultat de la digestion des aliments absorbés au niveau intestinal. Par ailleurs, on distingue les nutriments énergétiques : protides, lipides, glucides. À ceci s’ajoutent, des nutriments non énergétiques : vitamines, minéraux (sodium, potassium, magnésium…), oligoéléments (selenium, iode…), eau, fibres. La ration alimentaire doit couvrir les besoins énergétiques et plastiques. L’alimentation du sportif doit être diversifiée, variée, équilibrée, non carencée. Alors, quelle alimentation pour faire du sport ? Découvrez-la au travers de cet article !

Le plan alimentaire standard pour le sportif

En termes de plan alimentaire standard pour le sportif, consommez suffisamment de protéines. Une alimentation traditionnelle équilibrée et variée fournit des quantités adaptées. Les aliments riches en protéines sont les viandes, poissons, œufs, produits laitiers, légumes secs. Apportez  une majorité de glucides. Autrement dit, au cours de la journée, les glucides fournissent l’essentiel de l’énergie nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme.

A lire en complément : Est-ce que ce sont les calories qui font grossir ?

Les glucides représentent le carburant  privilégié des muscles lors des séances d’activités physiques. Mis à part ceci, ils jouent un rôle important dans la synthèse protéique. Raison pour laquelle leur consommation est majorée.

Les sucres à index glycémique moyens et bas sont à privilégier. Parce que, ce sont de bonnes sources de protéines, vitamines et sels minéraux. En particulier les légumes secs, cependant, adapter en fonction des tolérances personnelles du point de vue de la digestibilité.

A lire également : Quand prendre les brûleurs de graisse ?

Il s’agit aussi des céréales et produits céréaliers dérivés. De plus, les produits à fort index glycémique sont à consommer mais avec modération.

De même, particulièrement en période d’effort et de récupération où l’organisme doit ré synthétiser ses réserves en glycogène. C’est le cas des boissons énergétiques de l’effort et de récupération. Il y aussi les fruits frais et secs, les produits laitiers sucrés, la confiture, le miel, les barres céréalières, les biscuits secs.

Quelques points importants à retenir

Il convient de retenir que les fibres sont intéressantes pour régulariser le transit, diminuer le pic glycémique. Tout en régulant l’absorption des nutriments. Néanmoins, certains inconvénients liés à la formation de résidus subsistent. La fermentation, irritation colique, diminution de l’absorption des minéraux ce qui peut être un frein à la réalisation d’une course longue.

Tout ce qui excède de graisses végétales et / ou animales entraîne une prise de masse grasse «  mauvais poids ». Ceci constitue un facteur limitant de la performance et un risque pour la santé. Un plus grand fractionnement de l’alimentation pour des collations adaptées à l’effort. Il est observé que la prise de suppléments à base de glucides et  de protéines est favorable à la reconstruction musculaire. Après une séance de course à pied très exigeante au niveau de la contraction musculaire.

Partager :